Filed under: Résultats

Aurait on retrouvé Gignac

Gagner un match de foot, c’est mettre un but de plus que son adversaire. Cette définition évidente ne l’était pas vraiment pour Marseille qui cherchait ces derniers temps son buteur.
Loin de s’enflammer, un petit espoir de retrouver leur serial killer renait.

Des temps difficiles
Mamadou Niang au fil des années a su faire oublier Didier Drogba qui restera (malgré sa seulle année de contrat) le buteur chéri du vélodrome ces dernières années. Quoiqu’il en soit, le sénégalais avait réussi cette lourde de tache que de succéder à l’ivorien, en marquant buts sur buts. Pourtant, cet été, avec son départ, les chose allaient se gater. Un recrutement pas assez ambitieux pour certain, l’OM enrolait Remy et Gignac pour animer les offensives marseillaises.
Plus qu’une adaptation un peu lente pour Rémy, Gignac ne trouvait plus son football. Le public exigeant allait lui faire payer ses moindres erreurs.
Aussi, l’OM s’en sort près du podium à la trève, mais plus par les coups de génie de Valbuena que grâce a ses attaquants réstés muets.

Un positionnement qui change tout ?
A la reprise, Deschamp décide de décaler André Pierre Gignac sur la gauche du terrain. Un peu comme l’avait fait Gérets pour redonner confiance à Niang. Avec en plus, la gnac du joueur, on ne pouvait qu’espérer que le Dédé de toulouse se réveil enfin.
Et il semblerait que depuis quelques matchs, le serial buteur retrouve ses sensations ! 5 des 7 derniers buts de l’OM ont été marqués par l’ancien toulousain.
De bon augure pour la suite du championnat marseillais.
Avec Gignac retrouvé, l’OM dispose d’un sérieux atout pour poser des problèmes à ses adversaires, peut être même Manchester en premier

Laisser un commentaire 14 février 2011

Manuel Neuer, le mur de Gelsenkirchen

Manuel Neuer est un des symboles de cette nouvelle génération dorée du football allemand. Ce beau bébé de 1,90m pour 85 kg, évoluant à Schalke 04, est aussi le portier de la sélection allemande. Portrait d’un jeune talent à la trajectoire irrésistible.

L’Espoir
Né le 27 mars 1986 à Gelsenkirchen, Manuel Neuer est un pur produit du centre de formation de Schalke 04. Il y fait toutes les catégories de jeune et son talent ne passe pas inaperçu. Il est sélectionné dans la sélection des U 18 allemande (mois de 18 ans), puis fait quelques sélections en U 19 et U 20. Mais c’est en sélection U 21 qu’il soulève son premier trophée international en remportant le championnat d’Europe Espoir.

A Schalke 04 il fait des débuts tonitruants en 2006-07 en prenant la place de titulaire à la suite du départ de Rost. En 2007 il est d’ailleurs élu meilleur gardien de la saison.

Le doute
Mais voilà en 2007-08 lui et ses coéquipiers connaissent une saison difficile. Neuer encaissent des buts bêtes et manque de régularité. Cependant le match référence de Neuer dans cette saison galère aura lieu le 5 mars 2008. Ce soir là contre le FC Porto il fait un fes-ti-val en enchaînant des parades réflexes et en sortant 2 tirs aux buts, qualifiant ainsi Schalke 04 pour les quarts de finales de la Ligue des Champions.

La confirmation
Depuis 2008 Neuer a repris son irrésistible ascension. Mais c’est un concours de circonstances (le suicide d’Enke suivi du forfait d’Adler) qui le propulsera en place de numéro 1 des gardiens de la sélection pour le Mondial 2010. Après un Mondial 2010 impeccable, il continue de rester fidèle à son club formateur malgré les appels du pied de Manchester United et du Bayer Munich. Cependant Schalke 04 enregistre un bilan catastrophique cette saison et Neuer est la seule satisfaction de l’équipe. Autoritaire dans sa surface, très vif sur ses sorties, il anticipe bien le jeu de l’adversaire et se comporte même parfois comme un libéro pour pallier aux insuffisances de sa défense. D’ailleurs au vu de l’écart de qualité entre les prestations de ses coéquipiers et les siennes on se demande de plus en plus si Neuer n’ira pas tout simplement voir ailleurs dans quelques mois…

Laisser un commentaire 8 février 2011

Blackpool – Manchester

Blackpool   2
Manchester United   3
 
 
Les buts : Cathcart 15’, Campbell 43’ pour Blackpool ; Berbatov 72’ 88’, Chicharito 74’ pour Manchester United

Résumé du match Blackpool Manchester >>
 
 
 
Blackpool vers un exploit ?
 
En début de match les Red Devils tiennent à montrer que ce sont eux les patrons en Premier League en faisant l’essentiel du jeu. Les joueurs de Blackpool, sereins, ne s’affolent pas et ce sont eux qui ouvrent le score sur corner au quart d’heure de jeu par une tête du défenseur central Cathcart. Par la suite MU déjoue et ni Nani, ni Berbatov ni Rooney ne parviennent à créer des occasions franches. Grandin manque de faire le break à la 25ème tandis que côté MU la première frappe cadrée n’intervient qu’à la 34ème, preuve d’une première mi-temps laborieuse des Mancuniens. Un tir malicieux de Vaughan oblige Van der Sar à s’allonger pour éviter le 2-0 (42’). Mais il ne pourra rien faire sur le corner suivant et la tête de Campbell qui porte le score à 2-0 pour Blackpool.
 
 
Le réveil des Red Devils
 
Au retour des vestiaires les mancuniens se réveillent, se montrent plus agressifs et adoptent un style de jeu plus rapide. Kingson continue de faire son métier sérieusement en bloquant les tirs de Nani (49’) et de Rafaël (54’). Giggs rentré à la place du dramatique Gibson donne le tempo sur son flanc gauche. La panique commence à gagner le camp de Blackpool mais aussi de MU qui se trouve toujours mené 2-0 à l’entrée de Chicharito (65’). Celui-ci rate un duel crucial face à Carson à la 70ème minute.
 
 
Un épilogue renversant
 
A la suite d’un mouvement limpide entre Nani et Fletcher, Berbatov réduit la marque ( 72’). Et quelques instants après, Chicharito (rentré à la place de Rooney) égalise en remportant son duel, seul face à Kingson (74’). Le long arrêt de jeu dû à la blessure de Rafaël casse quelque peu le rythme, toutefois Berbatov sur un service de Scholes termine impeccablement le travail face à Kingson (88’). Les 10 minutes de temps additionnels ne profitent pas aux Tangerines, fatigués, sonnés et impuissants face à des Mancuniens bien en place et qui gèrent sereinement ce léger avantage.
 
 
Manchester United, toujours invaincu, s’en tire bien (une fois de plus) et se retrouve avec 5 points d’avance sur Arsenal, leurs dauphin. Cependant, les hommes de Ferguson ce seraient bien passé d’une telle frayeur.

Laisser un commentaire 29 janvier 2011

Manchester Liverpool

Manchester United 1
Liverpool 0

Le but : Giggs 2’

Pour ce 3ème tour de la FA Cup, Manchester United accueille Liverpool. Le nouvel entraîneur des Reds, Dalglish, et Alex Ferguson, font honneur à cette affiche et alignent 2 belles équipes quoi qu’Alex Ferguson fasse légèrement tourné son effectif.

Ces 2 équipes n’ont pas eu la même degré de réussite depuis le début de saison, c’est le moins que l’on puisse dire. Et comme un symbole, c’est Manchester United qui obtient un pénalty généreux transformé par Giggs 1-0 (2’). Manchester United domine pendant la première période, Liverpool se montre plus incisif et direct sans pouvoir toutefois égalisé. Mais les malheurs des Reds ne s’arrêtent pas là. Coupable d’un tacle les deux pieds en avant et décollés du sol, Steven Gerrard est logiquement expulsé (32’). La sortie du capitaine de Liverpool se fait clairement sentir sur des Reds qui subissent et qui peinent encore plus à trouver leurs attaquants. Sur un corner Evans manque le break de la tête, le ballon heurtant le poteau de Reina (45+4’).

Au retour des vestiaires les Mancuniens sont incapables de faire le break malgré leur supériorité numérique la faute à de trop nombreuses imprécisions dans leur jeu. Le match gagne en qualité peu après l’heure de jeu et Aurelio manque l’égalisation sur coup franc (65’). A la 69ème c’est Reina qui évite le 2-0 à son équipe en réalisant 4 parades successives. Le ballon va d’un camp à l’autre et les Red Devils retrouvent leur jeu et mettent sérieusement à l’épreuve la défense de Liverpool notamment par l’intermédiaire d’Owen, Nani et de Giggs. Liverpool s’éteint de plus en plus Torres est déjà sorti et les nouveaux attaquants (N’Gog et Babel) sont incapables de trouver la solution face à une équipe de Manchester qui gère parfaitement son avantage jusqu’à la fin.

Les tops : Nani, Fletcher, et Berbatov, ont réalisé un match plein. Owen réalise une bonne entrée avec beaucoup d’audace. La défense de Liverpool (Aurelio, Skrtel, Kelly, Agger) a montré une belle résistance, et une belle organisation et ne concède un but que sur un pénalty généreux en faveur de leurs adversaires

Les flops : Torres a eu beaucoup de mal aujourd’hui. La qualité du match n’a pas été digne d’une telle affiche, excepté lors des 30 dernières minutes.
Le résumé du Match Manchester Liverpool >>

Un commentaire 10 janvier 2011

Rien ne va plus pour les lions de l’Atlas

Mustapha Hadji demande du temps pour GeretsLe climat est difficile du côté des lion de l’Atlas du Maroc. Défaits par l’Algérie en finale du tournoi de l’Union nord-africaine de football (UNAF) des sélections olympiques 2-0, c’est un réel coup du pour les marocains.

Le pays peut se réjouir de la prochaine Coupe d’afrique des nations en 2012.
En éliminatoires, les lions vont affronter l’Algérie. Un match qui sonnera comme une éternelle revanche.
L’ancien international marocain Mustapha Hadji annonce: « Je m’attends à un grand match. Ça va être dur et difficile. Ce sera un gros derby. Les deux équipes tenteront de prendre les points de la rencontre, car la défaite signifiera la fin de la course à la qualification pour l’une des deux sélections »
il demande aussi du temps pour le belge Eric Gerets.« D’abord, laissez moi vous dire que le contrat avec l’entraîneur Eric Gerets est très important, le belge a tout donné pour le football mondial autant qu’un joueur et entraîneur aussi. Eric a une forte personnalité ce qu’il faut pour l’équipe nationale qui a passé par une dure période. Il faut juste lui laisse du temps pour travailler… », confirme t-il.
En parlant sur l’ancien entraîneur des Lions : « Pour moi Zaki Badou ne mérite pas d’être sélectionneur de l’équipe nationale, c’est vrai qu’il a occupé la deuxième place africaine en 2004, et il était proche de se qualifier pour la coupe du monde 2006, mais il était pas le seul a réalisé l’exploit, il y avait des joueurs sur le terrain aussi, mais lui il les a dépassé en oubliant leurs effort mais en confirmant le sien… ».Des déclarations reprises par el botola qui ont le mérite d’être claires

Laisser un commentaire 16 décembre 2010

Nasri, Benzema, 87 power

Nasri et Benzema cartonnent dans leur clubsAvec la venue de Laurent Blanc en équipe de France, pas mal de choses ont changé. L’après Zinedine Zidane est en passe de devenir une période moins noire que l’après Platini par exemple.
Laurent Blanc a cette chance là, c’est d’avoir de jeunes joueurs extra ordinaires.

La génération 87 est pétrie de talent. De très jeunes joueurs au sommet de l’Europe, s’aguerrissaient dans des clubs français comme l’olympique de Marseille ou l’olympique lyonnais. Mais voilà, entre un bon club français, et un bon club européen, il y a malheureusement une différence. Jérémy Menez en a fait les frais, même s’il commence petit à petit à faire sa place à la roma. Le pauvre Hatem Ben Arfa commençait s’acclimater au jeu anglais quand il s’est gravement blessé.
Focalisons nous sur les deux restant qui ont éclaboussé de leur talent la ligue des champions hier soir: Samir Nasri et Karim Benzema

Depuis quelques temps à Arsenal, il est le réel dépositaire du jeu, éclipsant même Fabregas, c’est pour dire. Si un joueur est inamovible dans cette équipe c’est bien Nasri. Il a une vision du jeu qui oriente tout le jeu londonien. A cela, et tout le monde du côté des supporters des gunners le sait, c’est un formidable dribbler et s’est montré ces derniers temps remarquable finisseur, chose qu’il n’était pas à l’OM. Hier ? encore un but de Nasri
Benzema de son côté a du mal à Madrid… avait ? Car depuis la blessure de Gonzalo Higuain, le français gagne du temps de jeu et des occasions de briller. Mourinho connait le potentiel du natif de Bron. Et c’est presque en guise de consécration que Benzebut hier, s’est offert son premier triplé en ligue des champions.
De bon augure pour les matchs de l’équipe de france, de très bon augure…

Un commentaire 9 décembre 2010

Arsenal – Fulham : 2 – 1

Les buts : Nasri 14’ , 75’ pour Arsenal ; Kamara 29’ pour Fulham

Les Gunners d’Arsène Wenger mettent la pression d’entrée et se montre dangereux. Nasri ouvre le score au quart d’heure de jeu après en s’amusant avec l’arrière garde de Fulham et en fusillant Schwarzer le portier des Cottagers. Côté Gunners on semble gérer le match mais on vendange des occasions de tuer le match. Ce qui n’est pas le cas des joueurs de Fulham qui égalisent par Kamara sur leur deuxième occasion (29’). Fulham retrouve peu à peu son football et prend le contrôle de la partie face à des Gunners sonnés par l’égalisation. Chamakh manque de marquer de la tête à deux reprises (44’, 45’) et Kamara aussi loupe un duel face à Fabianski (45+1’). Les 2 équipes rentrent au vestiaire sur un score de parité.

Au retour des vestiaires, le match est équilibré mais à partir de l’heure de jeu, les 2 équipes enchainent les périodes de temps forts et de temps faibles et c’est au moment où Fulham domine que Nasri réalise un deuxième festival, plus impressionnant que le premier, et porte le score à 2-1 pour Arsenal (75’). Cependant le dernier quart d’heure est bien difficile pour Nasri et ses co-équipiers qui subissent. Etuhu (77’) et Gera (88’) manquent l’égalisation tandis que Chamakh aurait pu tuer le match à la 80ème. Les Gunners solides et solidaires résistent jusqu’au bout et obtiennent une victoire qui leur permet d’occuper la première place du championnat.

Résumé de Arsenal Fulham >>

Les tops : Nasri a été impressionnant de facilité technique. Chamakh a été très intelligent. Arshavin, très remuant. Djourou a fait une bonne entrée.
Le flop : Gribbs, l’arrière latéral gauche de Fulham, n’était pas au niveau et a été remplacé dès la 26ème minute.

Laisser un commentaire 6 décembre 2010

Manchester United – Blackburn : 7-1

Les buts : Berbatov 2’, 27’, 47’, 62’, 70’, Park 23’, Nani 48’ pour Manchester United ; Samba 83’ pour Blackburn
Résumé du match Manchester Blackburn >>

Manchester United n’a fait qu’une bouchée de l’équipe de Blackburn notamment grâce à un quintuplé de Berbatov. United s’installe en tête du classement en attendant le match de Chelsea demain.

Berbatov à la fête

Il y a des jours comme çà où tout vous réussi et çà été le cas pour l’attaquant bulgare. Avec 5 buts dans le match il a vraiment passé une bonne après-midi c’est le moins que l’on puisse dire. Mais le bulgare n’a pas fait que marquer. Il a beaucoup participé au jeu de son équipe avec une aisance technique remarquable. Sur le but du 3-0 il est organisateur et le finisseur d’un magnifique contre de 70 m.

Un Manchester United des grands soirs

Dès la 2ème minute de jeu MU ouvre la marque par Berbatov qui met de suite l’équipe sur de bons rails. Mais c’est surtout l’ensemble du collectif mancunien qui était à la fête tant les hommes d’Alex Ferguson ont facilement trouvé les intervalles et la profondeur. Car en face les joueurs de Blackburn n’y sont pas et Chimbonda ainsi que Salgado se font régulièrement déborder sur leurs côtés respectifs. D’ailleurs après un deuxième but signé Park (23’) c’est Chimbonda en personne qui fait une passe décisive pour Berbatov (27’). De 3-0 à la mi-temps on passe rapidement à 5-0, grâce à Nani (47’) et Berbatov (48’). Mais ce dernier, en état de grâce, n’en a pas finit et rajoute encore 2 buts pleins d’opportunisme et porte le score à 7-0.

Les Rovers n’ont jamais vu le jour.

Complètement dépassés sur le plan tactique et technique les joueurs de Blackburn auraient pu prendre une plus grosse valise si leur gardien n’avait pas gagné des duels dans les 20 dernières minutes et si Samba n’avait pas réduit le score (83’). Car s’il est vrai que les mancuniens ont développé un jeu sensationnel il faut aussi souligner le flagrant manque de rigueur des milieux de terrain et des défenseurs adverses, souvent en retard et laissant des espaces, dans les 40 m.

Les tops : Berbatov, Rooney, Nani, Park et même Evra et Rafael, les arrières latéraux, se sont amusés à combiner entre eux. Le placement et le pressing des mancuniens sur les phases défensives ont été parfaits.

Les flops : Aucun Rovers n’a été bon. La défense (Nelsen, Samba, Salgado, Chimbonda) a pris l’eau, surtout Chimbonda, complètement hors sujet sur ce match. Le trident d’attaque Diouf-Emerton-Roberts a été impuissant. Evans, le défenseur mancunien, a effectué une mauvaise entrée et est coupable sur le but de Samba.

Laisser un commentaire 29 novembre 2010

Une victoire franche, mais…

C’était le premier choc pour Laurent Blanc. Un match test, piège pas si facile à jouer, après, il faut le dire, la série de plus « petites » équipes jouées jusque là.
Tout se passe bien pour la bande à Blanc, puisque une nette victoire 2-1, face à une équipe d’Angleterre certes amputée de 4 des ses titulaires.

Commençons par l’équipe de France.
Hier, nous avons vu une équipe qui jouaient ensemble, une cohésion certain que l’on avait du mal à voir avant. C’est bien un groupe qui a joué hier soir. Les joueurs ont été mobiles, et offraient tout le temps des solutions pour le porteur du ballon.
Il n’est pas ainsi étonnant de voir que toutes les actions dangereuses (mise à part un tir de Gourcuff des 18m) sont venues d’un mouvement collectif. Le but de Benzema à la 16eme minute en est la parfaite illustration. Un magnifique une-deux avec Malouda, et le madrilène n’avait plus qu’à placer une superbe frappe du gauche. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Benzema avec son maillot bleu devient de en plus indispensable. 3 buts sur ses 5 derniers matchs.. pas mal
Le second homme fort qui prend de plus en plus de place, c’est le marseillais Valbuena. Valbuena titulaire ? la France vainqueur.
Il finit une superbe action, reprenant un superbe centre de Sagna. 2-0.
Il est tout aussi juste de parler de Samir Nasri, qui comme à Arsenal, prends de plus en plus une dimension importante. L’ancien olympien a pris le jeu à son compte, est allé de l’avant, a dribblé, et souvent fait les bons choix.
Pas vraiment le cas de Gourcuff !

Alors, oui, une victoire contre les Anglais, chez eux, dans le fief… mais des Anglais quand même diminués. Pas de Rooney, Lampard, Cole… bien léger pour affronter des français en pleine confiance, non ?
Il aura fallu attendre la toute fin de match pour voir un peu plus d’agressivité du côté de la sélection des Three Lions, et l’entrée de Crouch pour réduire le score…

Bref, une belle victoire pour les bleus qui devront patienter jusqu’à Février pour rejouer… le Brésil cette fois !

Laisser un commentaire 18 novembre 2010

Paris se rassure

Un classico, et comme un derby, ces matchs ne se perdent pas. Et hier soir, pour le compte de la 12eme journée de ligue 1, Paris n’a pas perdu. Le Psg a su s’imposer dans un match plein contre Marseille, ce qui n’étais pas arrivé depuis 2004. Un match référence, qui a au moins apporté un peu de spectacle sportif à la capitale, et non extra sportif avec les soucis de supporters.
Paris monte sur la troisième marche à 2 points du leader, et un point devant l’OM, qui compte un match en retard (match Rennes OM est reporté).

Une attaque retrouvée
C’était un des paramètre pour Cambouaré à régler: le réveil de ses attaquants. Car comment gagner quand on ne marque pas. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la force offensive du PSG a donné bien des soucis à un Steve Mandanda très sollicité. Dès la 3eme min de jeu par ex, sur un missile de Giuly qui sera détourné en corner. Et c’est dès la 9eme min que Nenê frappe lourdement, Mandanda repousse, mais Mevlut Erding, n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des buts. Le PSG prend la tête au tableau d’affichage.
Un second buts quelques minutes plus tard arrive par l’intermédiaire d’Hoareau qui se retrouvant en face à face avec Mandanda, excellemment bien servi par Nenê, le Réunionnais presque nonchalant marque un but d’école.
Les PSG qui a du mal à commencer ses matchs a fait preuve hier de beaucoup d’application et d’une entente entre ses attaquants qui fait plaisir à voir.

Une défense appliquée
Les marseillais vont montrer une réaction d’orgueil suite à une action un peu confuse, Lucho marque et l’om revient à 2-1 dès la 23eme mi-temps.
Le jeu s’équilibre, mais pas grands frissons pour Edel, qui malgré son but encaissé, fera un excellent match.
Et que dire du nouveau défenseur central des parisien. Sylvain Armand, repositionné en défense central a été exemplaire. Le parisien a gagné de nombreux duels devant le seul vrai poison hier pour l’om, Gignac. Il n’aura été mis en difficulté que très rarement, montrant hier soir, son match référence.

Laisser un commentaire 8 novembre 2010

Page précédente


Nos amis du foot